Points forts et points faibles du film Le Hobbit – Un voyage inattendu

De Blogueur le ‎03-05-2013 04:02 PM

 

En vue de la sortie en DVD et en Blu-ray du film Le Hobbit – Un voyage inattendu qui aura lieu le 19 mars, nous avons décidé de vous présenter la critique suivante en 2 parties.

 

 Points forts

 

 Clarté de l’image – Le réalisateur Peter Jackson a filmé la version 3D du film Le Hobbit – Un voyage inattendu à 48 images par seconde, soit à une cadence 2 fois plus élevée que la plupart des films qu’on regarde. De nombreux réalisateurs aiment avoir recours à des technologies dernier cri pour tenter des expériences parfois risquées et nous savons tous que Peter Jackson aime prendre ce genre de pari. La cadence de 48 images par seconde rend les images plus réalistes. Vous ne remarquerez peut-être pas les détails autant si vous visionnez la version 2D, qui a été filmée à une cadence régulière de 24 images par seconde. Par contre, si vous optez pour la version 3D, vous plongerez littéralement dans le cœur de l’action. Vous verrez des détails que vous n’auriez jamais même pu imaginer. À une telle cadence, le flou de mouvement disparaît et le mouvement de la caméra paraît extrêmement fluide. En 2D, l’image reste très détaillée, mais vous ne pourrez pas apprécier pleinement la qualité du travail visuel de Peter Jackson, contrairement à la version 3D.   

 

 Costumes, effets visuels, maquillage et décors – Je n’aborderai pas tout dans le détail, mais somme toute, ces aspects du film m’ont plu. Attendez-vous à un résultat semblable à celui des films du Seigneur des anneaux. J’ai peine à imaginer tout le temps et le travail que les costumes et le maquillage ont nécessités.

 

 Intrigue – Bien que le déroulement de l’intrigue soit (comme on peut s’y attendre) plutôt lent, ce film constitue une belle entrée en matière dans cette série, car il présente clairement l’univers du récit. Il est facile de s’identifier aux personnages et, même si le film est très long, le récit reste captivant.

 

 Points faibles

 

 48 images par seconde en 3D – Même si la version 3D impressionne par son détail grâce à sa cadence de 48 images par seconde, elle fatigue les yeux à la longue. Comme notre cerveau est habitué à des cadences de 24 ou 30 images par seconde, il est difficile de se concentrer sur un point central de l’image lorsque celle-ci atteint 48 images par seconde. On dirait presque que nos yeux ont de la difficulté à suivre le rythme.  

 

 Trop long – En effet, le film dure presque 3 heures. Les amateurs du Seigneur des anneaux seront déjà habitués à une telle durée, mais les autres risquent de finir par s’ennuyer.

 

 Progression lente – Étant donné qu’il s’agit du premier opus de la série, il fallait y introduire beaucoup d’éléments. Encore une fois, si vous êtes un adepte de cet univers, cela ne vous dérangera pas. Par contre, si vous ne l’êtes pas, vous risquez de trouver l’intrigue trop lente.

 

Et voilà! Il est évident que les points forts du film l’emportent sur les points faibles étant donné que ces derniers concernent davantage les gens qui ne sont pas déjà des passionnés de cet univers. La plupart des gens regarderont la version 2D du film Le Hobbit – Un voyage inattendu chez eux, alors la cadence de 48 images par seconde ne les dérangera pas et même s’ils risquent de trouver le film trop long et lent, ils se trouveront au moins dans le confort de leur maison.

 

 N'oubliez pas : la sortie du film Le Hobbit – Un voyage inattendu sur DVD, sur Blu-ray et en 3D aura lieu le 19 mars.

 

Bon film!

 

 

___

Par chrisv39

 

Blogueurs
Principaux auteurs Bravos
Utilisateur Décompte de compliments
22
20
18
13
10
Étiquettes